Galerie

Chambre Meridian 45A

20140611_2499  20140611_2500  20140611_2501

20140611_2502  20140611_2503  20140611_2504

20140611_2510  20140611_2512  20140611_2513

20140611_2514  20140611_2515

(Sur ces photos les mouvements sont aléatoires)

Cette chambre Graflex  Meridian 45A  made in USA date approximativement de 1947.
Grande soeur des Linhof elle permet des décentrements verticaux et horizontaux à l’avant, des bascules à l’arrière et à l’avant ainsi que des pivotements à l’arrière.
Construite en aluminium recouvert d’une toile cirée noire elle pèse 2700 grammes.
Son soufflet a une extension maximale de 35 cm.
Le plateau avant peut se baisser de 30°  au dessous de l’horizontale.
Le dos est pivotant et permet très facilement de passer du format portrait au format paysage.
Elle est équipée d’un objectif  Graflex (N° de série 311572) 160mm f/4.5 fabriqué par Wollensak monté sur planchette ronde en métal.
Elle possède une visée télémétrique située sur le côté et une  visée de cadrage sur le dessus.
Egalement sur le dessus une petite griffe en métal doit permettre la fixation d’un niveau.
Une échelle métrique (en pieds) est fixée le long du rail gauche.
A gauche est fixée une poignée de transport et en vis à vis le télémètre et la griffe de flash.
Au dos son capuchon de visée estampé « Meridian ».
A l’intérieur du boîtier sur la face avant le logo rond riveté de la marque avec le N° de série 1485.
Les châssis 4 x 5 standards d’aujourd’hui peuvent être utilisés et s’y adaptent parfaitement bien.

Publicités
Galerie

« Eva », ma chambre Sinar P2

20140611_2479

Dos 8 x 10 + pare-soleil à l’avant

20140611_2483

Dos 8 x 10

20140611_2484

Optique Symmar 240 SMC f/5.6 70° + pare-soleil

20140611_2488

Dos 4 x 5 + pare-soleil

20140611_2491

Dos 4 x 5 + 1 montant intermédiaire + miroir de visée

20140611_2494 20140611_2496

Soufflet grand angle, dos 8 x 10
Pied Gitzo ancien mais très robuste et stable, lourd aussi… 😦

20140613_2564
20140613_2565

 

 

Vidéo

L’objet de ma passion : le tirage au charbon ou transfert de carbone

Le processus de transfert de carbone est considéré par les connaisseurs comme étant l’un des plus beaux des procédés photographiques.
Il fut mis au point en 1855 par Alphonse Louis Poitevain.
Il est réalisé en monochrome mais aussi en couleur, procédé plus fastidieux mais d’un rendu pictural exceptionnel.

Tout a commencé le jour ou j’ai visionné la vidéo de Andrew O’Neill…
Subjuguée par le modelé, le relief, la profondeur de l’image et sa longue échelle tonale, je me suis intéressée à cette technique.
Le parcours des recherches a duré presque une année car ce procédé se réalisant par contact (contact = grands négatifs)  il m’a fallu en même temps apprendre la technique de la photographie à la chambre, choisir la chambre, construire une insoleuse UV, réunir les produits chimiques nécessaires, les supports utiles et le petit matériel.
Pas question de concevoir des négatifs numériques parce que je n’ai pas le temps de m’investir dans cette technique très spécifique (trop de choses à apprendre et à maîtriser en même temps).
Et puis aussi parce-que je suis puriste et que je ne concevrais pas d’utiliser ce procédé ancien en passant par un ordinateur…
Un négatif est pourtant fragile mais cela ne lui confère t-il pas toute sa préciosité et son unicité ?…
Pour moi, un vrai négatif 20 x 25 cm bien exposé et bien développé se révèle être la solution de facilité.
En mixant  plusieurs technicités, celles de René Smets, Andrew O’Neill, Yvon Guilloux, Sandy King,  je suis fin prête pour la grande aventure du transfert de carbone… 🙂

Je remercie chaleureusement tous ceux qui partagent leurs techniques…

René Smets
Andrew O’Neill
Yvon Guilloux
Sandy King
Galerie Photo